Institut indépendant de systémique des organisations

Groupe d'Intervention et de Recherche en Organisation des Systèmes

Un autre regard sur le burnout !

Un autre regard sur le burnout !

Après avoir voyagé en hélicoptère, rencontré une fée, que puis-je encore vous proposer ? Cette fois je vous propose de plonger dans l’enfer des organisations.

Vous allez me demander : De quel enfer, de quelles organisations s’agit-il ?

C’est simple : celui des organisations dont le fonctionnement est diagnostiqué comme « non opérant ». A savoir celles dont l’analyse « des principes directeurs » montre que des comportements d’absentéisme, de souffrances, d’épuisement tant physique que mental, frappent les collaborateurs souvent les plus performant de l’entreprise en pouvant déboucher, dans le pire des cas sur le suicide. Vous êtes d’accord avec moi c’est bien d’un enfer qu’il s’agit, c’est celui qui génère le burnout.

Depuis que l’on étudie cette maladie, les coachs, les médecins, les entreprises elles-mêmes, leurs membres atteints la considèrent comme une maladie de la personne.

Changeons de regard et observons le fonctionnements des organisations dans lequel ces personnes évoluent.
Comment ? En allant voir sur www.giros.be. Vous y trouverez les renseignements nécessaires pour pouvoir transformer votre regard.

A plus tard pour un autre voyage.

Andrée Piecq

A quoi sert la systémique ?

Il était une fois un manager, un responsable RH, un coach, un politicien, un délégué syndical, un enseignant, un chef de projet, … qui coincé  par un nombre sans cesse croissant de problématiques, submergé de questions et dépassé par la mondialisation  espérait que d’un coup de baguette magique il réglerait tous ses problèmes. Hélas, trois fois hélas, aucune baguette magique il ne trouve. Il cherche, il cherche, il cherche encore et, aux merveilles il rencontre une fée.

Comment t’appelles-tu lui demande-t-il ?

Elle répondit : je suis la fée "Approche  Systémique".

Et, que portes-tu au creux de la main ?

Un « Giroscope », répondit elle.  Comme le gyroscope qui  à travers tempête et vents contraires, permet aux  bateaux et aux avions de garder le cap  le « Giroscope» permet aux  organisations de  conserver leur direction.  

Je t'explique : tout intervenant (interne ou externe) dans une organisation (petite ou grande, marchande ou non, …) peut identifier et résoudre ses problématiques. Pourquoi toi aussi  ne serais-tu pas à même de comprendre le fonctionnement de l’organisation et de mettre en place les leviers d’action les plus appropriés ?

Le «Giroscope » à l’aide de ses concepts, de son observation des comportements, de son étude des contextes, … va te permettre d’avoir accès à cette compréhension.  Elle identifie les éléments de cohérence et d'incohérence au sein de l'organisation ; et met en évidence les invariants qui rendent ce fonctionnement intelligible. Des hypothèses sont dès lors possibles à différents niveaux : la structure même de l’organisation, ses règles explicites et implicites, sa communication systémique et ses rétroactions,  … C’est elles qui vont permettre de mettre en place des stratégies d’intervention.

Notre intervenant, heureux, demanda à la fée « Approche Systémique » « Comment puis-je acquérir ce merveilleux outil et se l’approprier ? ». La fée lui répondit « Chez G.I.R.O.S. ! ». Va voir www.giros.be …

Manager autrement avec le « Giroscope » ©.

Une  observation  systémique à la rescousse.

Encore une nouvelle méthode ! J’en ai assez, j’en ai trop ! Je reçois une surabondance d’informations ! Les outils de pilotage et le reportign sont trop nombreux, plus complexes les uns que les autres et difficiles à gérer. Je ne veux pas mettre encore de nouvelles lunettes ! C’est la réponse que vous pourriez me faire à  cette proposition

Alors changeons notre fusil d’épaule et partons plus tôt en voyage.

Imaginons, que nous montions ensemble   dans un hélicoptère. Notre destination est le survol  de votre organisation.

Quittons  d’abord  le sol, puis  montons, montons encore, encore…et encore. Finalement  planons pour observer votre organisation dans sa totalité entourée de son environnement, de son cadre, de son contexte.  Puis  entreprenons  la  descente pour recommencer  à prendre de l’altitude, si cela s’avère nécessaire, et observons et décrivons ce que nous voyons et comment cela se meut.

La démarche que je vous propose, n’est donc pas de mettre des lunettes, mais de vous  déplacer, de vous positionner dans l’espace, du bas vers le haut, du haut vers le bas et pour accompagnés le tout,  de mouvement  latéraux, de changer de niveaux de passer du plus bas au plus haut puis de repasser par l’intermédiaire dans une multiplicité dde dplacement possible

C’est cela que vous offre le « Giroscope » ©.

Penons donc l’hélicoptère  et montons très haut  en regardant en dessous de nous.  Nous voyons une forme dont les contours semblent dessiner  des frontières. Cette surface suivant la hauteur que nous prenons va nous paraître d’une couleur uniforme mais différente de celle qui l’entoure. Changeons encore d’altitude  et nous voyons  que cette surface se compose de  plusieurs éléments dans lequel d’autres surfaces apparaissent et au sein duquel nous voyons des points ; ces surfaces et ces points sont en  mouvement pour s’orienter vers une cible commune.

Qu’avons-nous  découvert avec  le « Giroscope »© ? Notre voyage en hélicoptère nous a permis :

  • de replacer l’organisation dans son contexte multiforme ;
  • de percevoir les éléments, de ce contexte, les plus pertinents pour elle au moment t1 de notre envol ;
  • de appréhender l’organisation comme un tout, formé d’éléments spécifiques reliés entre eux par des interactions (les départements, les équipes, les membres);
  • de constater que ces éléments sont tous orientés vers une même direction, vers une finalité commune.

Ce voyage va nous permettre :

  • de focaliser  notre lorgnette sur le fonctionnement des divers éléments qui forment l’organisation ;
  • de faire des hypothèses sur leur fonctionnement, sur la manière dont ils œuvrent pour atteindre la finalité commune, ou comment ils freinent, et divergent dans la manière de l’atteindre ou même de ne pas l’atteindre ;
  • de valider les hypothèses en questionnant tant les membres animés et inanimés de l’organisation (membres, documents, éléments d’architectures…).

 

Lorsque nous atterrirons nous accéderons à la  créativité qui se trouve en chacun d’entre nous.  Nous pourrons nous projeter dans le futur en nous appuyant sur le présent tout en ne faisant pas l’impasse du  passé.

Suite de notre voyage dans quelques jours.

Lien vers la formation courte pour manager