Institut indépendant de systémique des organisations

Groupe d'Intervention et de Recherche en Organisation des Systèmes

G.I.R.O.S. au congrès EMCSR (Vienne, Autriche)

Du 30 au 1er avril 2016, G.I.R.O.S. organisera un atelier dans le cadre du congrès EMCSR à Vienne (http://www.emcsr.net).

 
Ce congrès est organisé tous les deux ans depuis le milieu des années septante. Cet événement réuni des chercheurs académiques et non-académiques -toutes disciplines confondues – qui font appel à la cybernétique et la systémique dans le cadre de leurs travaux.

Cette édition porte le titre « Avantgarde » et entend privilégier l’innovation, la promotion de regards neufs et jeunes en vue d’aborder les nombreux défis qui se présentent à nous tous au niveau planétaire.

Dans le cadre de son activité de recherche, l’équipe G.I.R.O.S. organisera un atelier sous le titre « Comment projeter les organisations dans le futur grâce à l’utopie ? »

A partir du regard croisé de quatre point-de-vues, nous questionnons le fonctionnement des organisations.

Le constat :

La souffrance est grandissante dans les organisations (burnout, absentéisme, …). Cette souffrance se manifeste par des symptômes qui sont autant d’indicateurs d’un fonctionnement inadapté qui génère des situations mal gérées.

L’objectif :

Ce constat est une invitation à renouveler notre regard sur les organisations et leurs problématiques. Notre atelier vise dans un esprit de co-construction à envisager de nouvelles stratégies dans ce moment d’instabilité et d’incertitude.

Nous nous proposons d’explorer des pistes de nouvelles formes que peut prendre l’organisation afin de rencontrer les besoins et aspirations des jeunes générations tout en tenant en compte les impératifs urgents d’une réforme de notre mode de fonctionnement en rapport avec notre environnement (pollution, réchauffement, épuisement des ressources naturelles).

Le paradigme du 21ème et 22ème siècle, reste à construire.

Osons l'utopie !

Quatre regards sur l’organisation :

« Et si le burnout était le symptôme de nos sociétés ? », par Andrée Piecq

Généralement, le burnout est appréhendé par les symptômes physique et mentaux qui affectent les travailleurs. L’observation et l’analyse systémique montre que dans certaines conditions le burnout est le symptôme d’un dysfonctionnement au sein de l’organisation. L’objectif de cette réflexion est d’explorer cette problématique dans la perspective des niveaux logiques qui animent le modèle du « Giroscope © » (niveaux : micro, méso, macro)

« La résilience, une ressource pour le futur », par Guy Koninckx

Dans le langage courant, résilience évoque le « rebond, la capacité à rebondir ». Prise en ce résilience remonte à la nuit des temps, elle fait partie de l’histoire de l’humanité. Quant au concept, il relève de la physique. Nombre de facteurs et de relations entre ceux-ci interviennent pour parler de résilience en physique. Au cours du temps des transpositions ont été effectuées de la physique vers d’autres disciplines. Là où Boris Cyrulnik aborde la résilience au niveau individuel d’autres chercheurs s’interrogent sur les « rebonds » au niveau organisationnel.

« Avec C.S. Peirce, une approche pragmatique des problématiques vécues dans les équipes », par Claude Lambert

Le rapport du responsable et de son équipe doit s’envisager selon différentes modalités. Le responsable est à la fois participant et initiateur d’un état d’esprit de coopération, il occupe la position de coordinateur des activités de son équipe, il est le garant du rapport de celle-ci immergée dans un contexte (contraintes et opportunités). Ces trois modalités peuvent être mis en relation logique selon la philosophie pragmatique et ternaire proposé par C.S.Peirce. Cet essai a pour objectif de proposer les fondements du développement pratique d’une « boussole du responsable » qui a pour vocation de servir d’instrument d’orientation dans les moments clefs de la vie de l'équipe.

« Impact de la mondialisation dans la sphère socio-culturelle : Vers quel nouveau paradigme ? » par Mariella Zara

La différence la plus marquée entre la mondialisation du passé et celle d’aujourd’hui réside dans la visibilité et la rapidité. L’extension des médias à l’échelle du globe a rendu cette interaction visible alors que dans le passé, tout se déroulait comme au ralenti et souvent loin des regards. Au niveau économique, le terme « mondialisation » est décrit comme un « phénomène qui tend à accroître l’interdépendance des économies dans un système de marché à dimension mondiale.  Elle affecte  toute la sphère réelle de l’économie,  que la sphère financière ». Elle est donc le fait que « les marchés nationaux de biens, de services, de capitaux et la production sont liés entre eux.  Il existe une internationalisation 

Réseaux sociaux

  • [javascript protected email address]

Brèves

 "Comment se prémunir des coûts du Burn-Out ?"
Une approche systémique

 

24 - 25 mars 2017

Renseignements

Inscription

 

Calendrier

Aucun événement à venir pour cette catégorie